+33 (0)6.08.07.76.71

Espace membre

Mot de passe oublié ?
samedi 27 mai 2017 | 17:35

CONDUITES À TENIR

En campagne ou en forêt, les arbres sont les plus à risque de foudre par leur effet de pointes. Il faut se tenir à distance des grands arbres, s’accroupir sur le sac et attendre la fin de l’orage.  Si l’on est en campagne ou dans un espace nu, il faut aussi s’accroupir ou s’asseoir et éviter la proximité des pointes élevées. Les paratonnerres voisins offrent une certaine protection.
La montagne est actuellement (en raison du développement des loisirs) le  biotope le plus à risque de foudre. Les randonneurs et montagnards doivent se tenir en permanence au courant de la météo et du risque d’orage. En cas d’orage menaçant, il faut se mettre accroupi ou assis sur le sac an contrebas des arêtes, mettre tout le matériel métallique de côté et attendre. Seules les pointes dressées attirent la foudre.
La foudre peut tomber sur la mer et se propager dans l’eau, il est donc déconseillé de se baigner sous l’orage, surtout dans un lac où l’eau pure est plus résistante au passage du courant que notre corps. Sur un bateau, il faut éviter le contact avec les pièces métalliques conductrices  (haubans, filières, etc..) et frapper la chaîne de l’ancre autour du pied du mât puis la laisser pendre largement dans la mer, pour faire terre.
Mot(s) clé(s):
L’arrêt cardiaque est le risque majeur des foudroiements avec passage du courant à travers le corps Lors des foudroiements avec passage du courant à travers le corps, la perte de connaissance initiale brève est très fréquente. Le risque majeur est l’atteinte cardiaque La foudre provoque des troubles du rythme dont le pire est la fibrillation ventriculaire (contractions anarchiques du cœur, qui ne pompe plus donc c’est comme un arrêt cardiaque, le sang ne circule plus). Toute perte... en savoir plus

 A.P.F - c/o M.KOUTMATZOFF - 160 rue de Bagnolet 75020 Paris - France